mardi 21 mai 2013

Cassandra Clare parle du film et de Magisterium avec Bookish...


Voici une petite interview de Cassandra Clare, par Bookish, dans lequel elle parle du film la cité des ténèbres mais aussi de Magisterium, son prochain roman (sans chasseurs d’ombres) qu’elle écrit avec son amie Holly Black.

Bookish : "The mortal Instruments" contient un peu plus de plaisanteries matures et de thèmes sombres qui se démarquent de la plupart des romans pour jeunes adultes, ce qui rend les choses assez claires. Comment cette sensibilité avec plus de maturité est-elle traduite dans le film ?
CC : C’est intéressant, car vous ne savez jamais comment les choses vont être numérisées avant que le réalisateur ne le mette sur le film. Ce film a une sensibilité très sombre, c’est une fantaisie urbaine vaillante, et j’aime beaucoup ça.


Bookish : Il y a des scènes en particulier qui expriment cela ?
CC : Oui ! Je pense qu’ils ont vraiment fait du bon boulot avec la fête de Magnus. Et aussi avec la scène de la discothèque qui débute le livre, celle dans laquelle Clary et Simon vont au Pandemonium (Charivari) pour la première fois et où Clary découvre l’existence des chasseurs d’ombres. Pour moi une fantaisie urbaine a toujours été le mariage entre la modernité et le féerique, et je pense que cela a été très bien capturé visuellement dans le film.

Bookish : Comment avez-vous pris l’annonce du casting de Lily Collins ? C’est une très bonne actrice, mais elle ne ressemble pas des masses à Clary telle qu’elle est décrite dans les livres : les cheveux roux, les tâches de rousseur. Était-ce difficile à admettre ?
CC : Lily a été la seule pour laquelle je n’ai pas eu mon mot à dire au sujet du casting ; Elle était déjà sur le projet quand Sony s’est investi. Alors, j’ai regardé "The blind side", et je l’ai vraiment beaucoup aimée dans ce film. Et elle a bien des taches de rousseur en réalité ! En tant que personne couverte de taches de rousseur, moi-même, c’est le genre de chose qu’on repère… Si vous êtes une star, Hollywood recouvre vos taches de rousseur avec du fond de teint, quoi que vous fassiez, que ce soit un photoshoot ou n’importe quoi. Et j’étais tellement contente, parce qu’elle a bien ses taches de rousseur là dessous, et je trouve que c’est très mignon. On peut les voir un peu quand même.
Nous sommes vraiment chanceux de l’avoir sur le film. Pas seulement parce qu’elle est dans de nombreux projets que l’on peut voir maintenant, ou parce qu’elle est l’une des actrices les plus sexy d’Hollywood, mais parce qu’elle était une véritable fan des livres avant même que le projet ne commence, donc elle a beaucoup apporté à Clary grâce à ça. Je crois que la raison pour laquelle ils ne lui ont pas teint les cheveux en vrai roux, est qu’elle a eu les cheveux teints pour ses quatre derniers films avant. Ils changeaient constamment d’avis, "Elle pourrait porter une perruque, on pourrait lui faire un rejet rouge, mais nous ne pouvons pas lui faire une décoloration et une teinture, sinon ses cheveux vont tomber." Je me suis dit, vous voyez, tant qu’elle parvient à capturer le courage et la vulnérabilité de Clary, c’est plus important pour moi que la nuance exacte de roux pour ses cheveux.

Bookish : Exact, chacun son combat !
CC : Tout à fait *rire* Je me serais sentie vraiment très mal si ses cheveux étaient tombés et que cela ait été de ma faute !

Bookish : Quand Jamie Campbell Bower a été annoncé pour interpréter Jace, de nombreux fans sont montés aux créneaux dans un premier temps. Si vous vérifiez Tumblr maintenant, ils semblent qu’ils l’aient accepté à présent, mais comment c’était au début?
CC : C’était très dur pour Jamie. Il en a parlé en Interview, mais il prenait les choses à cœur. Cela m’a fait réfléchir sur ce que c’est d’être acteur. Parce que si vous êtes écrivain, et que vous écrivez des histoires qui sont rejetées, et bien, on a rejeté votre histoire voilà tout. Mais en tant qu’acteur, si on vous rejette, d’une certaine manière c’est toute votre personnalité qu’on rejette. Ça doit être vraiment très difficile.
Quand j’ai vu leur réaction, je me suis dit, "eh bien, j’étais quand même préparée pour ça." Jace est supposé être le fruit de votre imagination et de vos fantasmes, tout comme le petit ami idéal devrait être basé sur tous mes personnages de littératures préférés. Il doit être incroyablement talentueux, incroyablement drôle et mignon, à tel point que tout le monde a une idée différente de son apparence. Donc vous devez juste vous souvenir que c’est aussi arrivé quand ils ont choisi Robert Pattinson dans Twilight, et quand ils ont choisi Josh Hutcherson et Liam Hemsworth pour Hunger Games.

Bookish : C’est un de ces moments où on se dit " tu l’as fait finalement", quand les gens finissent par s’adapter.
CC : Oui ! Je pense que c’est une de ces situations où vous pensez "Bien, Je pense que c’est une bonne chose en définitive"

Bookish : Vous avez commencé en tant qu’auteur de Fanfiction, en écrivant "Very secret Diaries" (Un journal très secret) une série tirée de "Lord of the rings" (le seigneur des anneaux) Quelles ont été vos principales directions à développer votre propre fan base avide, quand vous avez été vous-même une grande fan du travail de quelqu’un d’autre.
CC : Quand j’étais une grande fan du seigneur des anneaux et autres, vous savez, vous pensez que ces créations n’ont pas été créées par une personne mais plutôt que ça existe ; tout à l’air réel pour vous. Et quand on passe de l’autre côté, on se dit, OMG ces histoires ont été créées par une seule personne, en l’occurrence, moi et ça, c’est étrange. Vous vous dites "Oh, ce n’est pas comme si c’était créé par un conglomérat sans visage, c’est en fait le travail d’une seule personne." Par ailleurs, le fait d’avoir été une fan moi-même, il m’arrive de me positionner dans la perspective des fans : "Si j’étais une fan de tout cela, qu’est-ce que je voudrais ? Voudrais-je des scènes coupées ? Voudrais-je des extraits du prochain livre ? Ou des dessins des personnages ?"

Bookish : C’est ce que je préfère chez Stephenie Meyer, le fait qu’elle ait mis des scènes coupées de "Twilight" (le livre) sur son site Web. C’est un bon moyen de s’engager auprès des fans bases moderne.
CC : ça l’est en effet. Maintenant que nous avons internet, il y a bien plus de moyen de se connecter aux créateurs des choses que vous aimez. Quand j’étais plus jeune, les auteurs étaient loin, des figures distantes. Je n’aurais jamais pensé pouvoir leur parler, mais à présent, nous pouvons. C’est quelque chose que j’ai toujours aimé chez Stephenie : Elle avait mis les scènes effacées et aussi "Midnight Sun" du point de vue de Edward ; elle a un bon sens du "que ferais-tu si tu étais toi-même une fan ?"

Bookish : À la fin, avez-vous pensé écrire "The mortal Instruments" du point de vue de Jace ?
CC : C’est vraiment quelque chose qu’on me demande. J’y ai pensé. Donc j’ai mis sur mon site différentes scènes de sa perspective. Je pense que ce serait amusant à faire, et je veux le faire, mais je pense que je dois finir la série dans un premier temps, puis prendre un peu de recul avec tout ça avant d’entreprendre un projet comme celui-là.
Les livres sont déjà à la troisième personne, mais au fur et à mesure qu’on avance dans la série, on parvient à voir la perspective des personnages, Alec, Isabelle, Simon et parfois Jace. Je dois penser à ça. Que pourrais-je apporter à un livre du point de vue de Jace, quelque chose qu’on n’aurait pas déjà vu ?

Bookish : Les Chasseurs d’ombres attachent beaucoup d’importance à la différence qu’il y a entre eux et les terrestres ou les humains. Vous avez dit avoir pris ce terme à Donjons et dragons ; Mon ex était un joueur, j’ai donc rencontré ce terme aussi. Les personnages de "Harry Potter" sont tout aussi obsédés par les rapports Moldus/Sorciers. Maintenant, certains geeks se sont approprié le terme pour se différencier des non Geeks. Qu’en pensez-vous ?
CC : C’est une question intéressante, parce que quand j’ai pris ce terme à mes amis, c’était parce qu’ils étaient en train de jouer aux jeux de rôles. Je leur ai demandé s’ils voulaient démarrer une bataille dans le monde de "The mortal instruments" parce que je me suis dit que ce serait un bon test élémentaire du système de magie pour voir s’il y avait des choses qui ne fonctionnaient pas. Ils m’ont demandé si je voulais participer et j’ai dit "non", parce que je n’avais jamais joué à Donjons et Dragon ; et que je ne voulais surtout pas perturber ce qu’ils faisaient. Ils ont donc commencé à m’appeler terrestre pour s’amuser et ça m’a un peu blessée et je leur disais "que voulez-vous dire par terrestres ? J’écris des romans de fantasy, je suis une geek de toute évidence !"
Alors j’ai fini par mettre le mot dans le livre parce que quand les chasseurs d’ombres appellent les humains des terrestres, ça prend un caractère désobligeant. Au fur et à mesure que le livre avance, l’une des choses que je voulais explorer était de forcer les chasseurs d’ombres à se confronter à leur humanité et à la problématique de se sentir supérieur, meilleur que les personnes que tu es supposé protéger.

Bookish : Comment se passe votre collaboration avec Holly Black pour l’écriture de la série "Magisterium"? Tout ce que nous savons pour le moment est que c’est un roman plutôt pour enfant/Ado et que le personnage principal Callum Hunt a 12 ans. C’est une sorte de pied de nez aux histoires de magiciens typiques car le héros Cal s’entraîne pour devenir un mage noir. J’ai récemment écrit un article pour Bookish, "7 célébrités qui devraient écrire des romans pour jeunes adultes, " et j’ai fait ce postulat mais sans savoir que quelqu’un était déjà dessus !
CC : *rire* ça arrive tout le temps et vous vous dites "Whaou, quelqu’un le fait déjà". Ça nous semblait être un concept amusant. Un grand nombre de livres que j’ai aimé comporte un enfant. Il y a ce livre "Which Witch" de Eva Ibbotson. C’est un grand-livre au sujet des mages noirs qui essaye de trouver une femme, et il auditionne toutes ces sorcières ; il est méchant mais d’une manière différente. Je me souvins juste combien c’était amusant d’aborder la magie noire pour les enfants, alors je me suis dit ce c’était un peu de cette sensibilité.

Bookish : Holly et vous n’habitez qu’à quelque kilomètre l’une de l’autre à présent. Pensez-vous que c’est plus facile d’écrire dans la même pièce ou vous échangez-vous des pages par voie électronique ?
CC : Autant que possible, nous écrivons dans la même pièce. J’écris et je lui passe l’ordinateur, et elle parcourt ce que j’ai écrit et ajoute ses propres trucs, et elle me le rend… Cela cré un style sans nul autre pareil, de telle manière que vous ne pouvez plus distinguer qui a écrit quoi.

Bookish : Constantin film, qui adapte déjà City of Bones, a déjà acquis les droits pour la série "Magisterium". Par ailleurs, holly et vous allez écrire le script. Grâce à votre expérience d’avoir été sur le plateau du film City of Bones, qu’allez-vous apporter à l’adaptation de ce premier livre "The Iron trial"?
CC : Sur le plateau, j’ai appris beaucoup au sujet de l’écriture de scripts dont je pourrais fort heureusement me servir pour l’adaptation de "Magisterium". Au sujet de ce qui marche dans les livres, mais ne peut être transcrit aussi bien en film, mais aussi comment utiliser un film comme outil visuel pour montrer certaines choses. Il y a des façons de présenter les personnages dans les livres, mais dans un film, il y a des tas de façons de montrer les personnages visuellement, et la façon dont ils sont habillés. Ou bien quand vous entrez dans le plateau qui dit "leur bureau" la camera peut s’attarder sur des objets qu’ils possèdent, et qui peuvent en dire beaucoup sur eux, d’une façon différente que cela aurait été fait dans un livre.

Bookish : Y a-t-il des moments que vous rencontrez en écrivant avec Holly dont vous vous dites : " eh bien, ça peut aller dans un livre, mais nous ne pourrons pas le garder pour le film ?"
CC : Oui, tout à fait, ça arrive quand nous parlons de l’adaptation en film. Mais bien sûr, il y a la question des effets spéciaux. Pour moi, la plus grande question est, quand vous écrivez un livre, vous avez un budget illimité d’imagination ; vous pouvez faire arriver n’importe quoi, et ça ne coûte rien. Mais dans un film, si vous voulez dire, "maintenant tous les volcans de la terre entrent en éruption et explosent en même temps !" ils ne vont pas être d’accord et vont vouloir limiter ce genre de chose. Donc il faut aborder ça intelligemment "Comment obtenir ce résultat sans avoir à faire exploser tous les volcans de la terre et le filmer ?"

Bookish : De quoi êtes-vous le plus impatiente de voir dans le film ?
CC : J’ai fait un extra dans une scène du film. J’ai vraiment hâte d’aller voir le film avec ma famille et leur montrer mes débuts dans le cinéma. Je suis un démon chat et je porte des oreilles pointues de chat et un maquillage de dingue. J’ai vraiment hâte de me voir en monstre dans ce film.

Bookish : Était-ce votre idée ou celle du réalisateur ?
CC : Non, c’était une idée d’Harald Zwart ! Je me tenais sur le plateau et il a dit, "vous devez être à la fête de Magnus" avec tous ces démons Banshees, lutins et autres fées ! Vous serez dans cette scène et vous serez un démon". Je me suis rendue dans la caravane de maquillage et ils m’ont maquillée et ont collé ces oreilles de chat sur ma tête et m’ont donné ce maquillage de chat et tout ça. C’était vraiment amusant, donc je suis très impatiente de voir ça.

À l’aube de la fin de la saga la cité des ténèbres conclusion de l’histoire de Jace et Clary, à l’orée de la naissance de deux nouvelles sagas Dark artifices et TLH, nous voilà confrontés à cette nouvelle saga narrant les aventures d’un jeune garçon sur le point de devenir un mage noir. Connaissant le style des deux auteurs, j’imagine que cette saga "Magisterium" ne manquera pas de punch et surtout d’humour et comblera les amateurs du genre.

Avez-vous hâte de rencontrer le jeune Callum Hunt ? Pensez-vous que le cocktail Holly Clare fonctionnera ?

Source TMI Source via Bookish

Aucun commentaire :

Publier un commentaire

Bonjour, donnez votre avis et vos pensées sur cet article, et essayez autant que possible de ne pas faire de hors sujet. Les commentaires sont modérés, ils ne s'affichent donc pas tout de suite, soyez patients :)