mercredi 17 juillet 2013

Interview de Robert Sheehan : Simon Lewis dans The mortal instruments...





Voici une nouvelle interview du casting recuillie par le très bon site de référence TMI Source durant le tournage du film. Robert Sheehan nous offre son point de vue sur l'univers mortal instruments...

Enjoy!




Quel a été le plus grand défi dans le fait de jouer Simon ? As-tu utilisé le livre comme référence pour construire ton personnage ?

J’étais entouré par la crème des stars de l’action et ils ont été très cool et très actifs pendant l’action et je leur suis très reconnaissant. Même si j’étais un peu passif ; ce qui, pour une raison quelconque, est aussi épuisant que si on y était, vous savez, et je n’essaye pas de me grandir en disant ça, mais c’est vraiment fatiguant comme truc.

Quelle est la scène que tu préfères et qui a déjà été tournée ?

Euh, j’ai vraiment aimé les conversations que je partage avec le personnage de Lily, Clary. Parce que vous savez, ce film est magnifique et épique et magique et énorme, mais il existe malgré tout dans le film l’arc d’une relation qui se brise et ensuite se reconstruit essentiellement entre Clary et Simon. Et nous avons tourné une scène essentielle dans laquelle Simon déclare son amour pour une certaine personne.
Mais oui, nous avons une belle scène où je surprends Clary et Jace en missionnaire, là, dans le couloir, non (j’imagine qu’il a beaucoup rigolé en disant ça : ndlr), mais je les surprends quand même et cela cristallise ce qui n’a pas été dit entre nous trois depuis tout le temps que nous avons passé ensemble. Alors, en quelque sorte, et d’une manière détournée, je lui déclare mon amour pour elle et puis je m’emporte. C’était une scène magnifiquement écrite et en fait il s’agissait d’une dispute entre deux personnes. Malgré le fait qu’ils sont entourés par ce monde magique, c’est ce genre de sentiments inexprimés qui rendent le tout vraiment réel et tout à fait dramatique et je pense que des films comme ceux-ci ont besoin de ce genre de scènes afin de paraître réel, vous voyez ?

Après être passé de misfits à ce monde un peu fou, est-ce que le supernaturel continue à vous surprendre ?

Eh bien Misfits était le seul truc, attendez, non, je suis en train de réfléchir. J’ai fait quelques trucs SF en fait. Misfits c’était il y a environ 3 ans et depuis, eh bien je n’ai pas fait autant de trucs de science-fiction que vous pensez, et ça m’a l’air lointain, mais je sais aussi qu’ici ça vient juste de sortir ou de devenir populaire et c’est géant, mais oui ça me surprend toujours. Tout ce qui est SF, mais pour être honnête, tout ce qui est normal me surprend aussi. Vous savez, parfois je regarde le ciel et je dis mon dieu que c’est bizarre. Quelque chose n’a pas besoin d’être dans le genre science-fiction pour m’inspirer ou me choquer. Je suppose qu’avoir cette expérience en science-fiction avec Misfits, Misfits n’était pas de la science-fiction, Misfits était l’enfant chéri bizarre d’un grand homme étrange appelé Howard Overman qui a pensé à la plus étrange des choses à laquelle vous pourriez éventuellement penser et la mettre dans une Show TV et c’est ce qu’est devenu Misfits. C’était important pour lui et le show aussi, mais ce show a fonctionné pas seulement avec les pouvoirs mais grâce aux vies dysfonctionnelles de certaines personnes et les pouvoirs sont presque devenus la manifestation de l’insécurité.

Quelle a été ta première impression sur Simon Lewis que ce soit en lisant le livre ou le script ?

J’ai lu une première version du script, Simon représentait ce qui était normal dans la vie de Clary. Il semble que c’est la représentation de la vie qu’elle avait, avant qu’elle ne découvre ses pouvoirs magiques. J’ai lu le script il y a plusieurs mois, et dans cette version Simon ne prenait pas part à l’aventure, ce qui est dans les mains de Dieu, et c’est génial pour moi parce que je ne prenais pas part à l’aventure. Puis elle retourne à un semblant de vie normale, de retour à son domicile. C’était comme si Simon était le fondement de sa normalité parce qu’il a été son meilleur ami pendant toutes ces années et oui il a juste été développé un peu plus dans le script pour être davantage un pilier pour elle, tout en abritant ces sentiments d’amour. Je pense que c’est la seule perspective normale dans un monde plein de gens magiques, y compris Clary, tout le monde est magique en quelque sorte et il est le seul mec normal dans le script et je pense que c’est très important dans le script parce que vous allez au but assez rapidement et comme par magie, et c’est agréable d’avoir le point de vue sur tout d’un mec normal. Essayant de digérer ce qu’il voit arriver si vite et c’est vraiment ce qui le représentait dans le script pour moi.

Qu’as-tu en commun avec le personnage de Simon ?

Je pense que Simon est un pionnier de la contre-culture, il ressemble beaucoup à un mec bohème et c’est tout à fait ce que je suis. En ce sens, je suis attiré par les choses qui se définissent en étant border line ; culturellement, musicalement, scéniquement tout ça. Je pense que c’est comme ça que les jeunes se trouvent l’un l’autre un grand nombre de fois par le type de culture par laquelle ils sont intéressés, à ce qu’ils ont en commun. Il ressemble beaucoup à un enfant de New-York qui découvre constamment des choses. New-York étant un foyer de créativité. Le fait qu’il soit dans un groupe, il a juste à tendre un peu la main pour avoir de la créative tout le temps et je suis attiré par des gens comme ça. Et je me plais à penser que je suis l’un de ceux-là.

Alors qu’est-ce que tu aimes le plus dans Mortal instruments ?

C’est grâce à Cassandra Clare d’abord et avant tout, mais il y a un vrai sens de l’aventure tangentielle avec cette série dans le sens où on dirait qu’un personnage tombe dans le terrier du lapin (référence à Alice au pays des merveilles : Ndlr). Pour beaucoup dans le sens du merveilleux et de l’aventure et aussi du caractère l’imprévisible des livres et du script. J’ai lu les scripts en premier et ça m’a paru tout à fait étonnant et fantastique et tourner ce genre de choses en tant qu’acteur, c’est le meilleur. Chaque jour il y a une nouvelle couleur et un nouveau morceau de tapisserie. J’aime l’idée générale des aventures dans le script et évidemment la série.

Est-ce difficile d’amener un personnage à la vie à l’écran quand tant de gens l’aiment et se sentent investis dans le projet cinématographique ?

Oui, j’ai réfléchi à ce sujet l’autre jour quand je me suis posé la question et vous ne pouvez vraiment avoir qu’une seule interprétation du personnage à proposer et le truc des livres et le truc de à des adaptations peut être une déception pour les gens, c’est que chaque personne a une image différente de ce que Simon est et comment ils le voient. Vous pouvez faire de votre mieux afin qu’il plaise aux gens qui aiment le livre et de le faire à partir de l’endroit qui vous semble le plus juste. Si je me suis rétamé en essayant d’interpréter le personnage de la façon dont les fans aimeraient le voir au mieux, je crois que je deviendrais fou, donc je livre juste mon interprétation et espère le meilleur vraiment.

Je sais que tous les fans à qui j’ai parlé t’adorent pour ce rôle alors qu’elle est la partie que tu as préférée dans le fait de jouer ce personnage ?

Il y en a tellement, vous savez que je ne dis pas ça comme ça, mais c’est peut-être le fait que cette histoire est déjà aimée, et elle est déjà là et c’est tout à fait passionnant, et tout à fait bizarre de signer les livres de Cassandra parce que ça fait comme si elle a fait de beaux livres ensemble et une belle histoire et nous, on est genre maladroit en signant, "oui oui, merci pour les avoir lu". Mais c’est bien qu’il y ait tous ces gens qui aiment cette histoire déjà. Et on a l’impression d’entrer dans ce harem juste en jouant le personnage et d’être accepté et j’ai l’impression d’avoir déjà été accepté grâce aux réactions que j’ai eues et le film n’est même pas encore sorti. J’aurais pu faire me faire du souci. Mais non, c’est très accueillant, je pense, de jouer ce personnage et ça ne m’est jamais arrivé d’être dans un film avec un tel degré de connaissance préalable. J’ai déjà joué des personnages de livres, mais pas de livre avec à cette dimension épique. Et c’est très agréable, et assez réconfortant.

Les livres marchent aussi bien auprès des ados que des adultes, et je pense que Simon est en partie responsable de cet état de fait. De ton point de vue, comment ce film peut-il parler à la fois aux ados et aux adultes ?

Je pense que dans le scénario ils voulaient donner plus de maturité aux personnages, je pense à l’âge et aussi au fait qu’ils ont ces relations. Donc je pense que la relation, le triangle amoureux si vous voulez l’appeler ainsi, est assez complexe et il va plaire aux gens parce que c’est très bien écrit et c’est un triangle amoureux assez classique somme toute, dans le sens où il y a le personnage discret et puis il y a l’amour qui s’épanouit et ainsi de suite. Il est écrit de telle façon que ce n’est pas à mon avis comme Twilight. C’est en fait très réel et ça se voit au travers de quelques petites conversations entre amis et aussi du côté de la relation entre frère et sœur ou Alec et Jace, elles sont écrites assez mûrement et je les aimais beaucoup sur le script et je pense que c’est pour cela que cela parlera ou en tout cas plaira aux adultes parce qu’ils ne se sentiront pas comme s’ils étaient traités avec condescendance et les adolescents aussi même chose parce que les adolescents sont des adultes, à mon avis, ils sont juste des gens qui sont plus jeunes, vous voyez ? C’est exactement la même chose pour moi les adultes et les adolescents. J’ai toujours su ça quand j’étais un adolescent quand on me parlait avec condescendance ou qu’on me parlait de haut et je pense que beaucoup de films le font parce qu’ils pensent que leur cohorte est plus bête qu’eux, vous voyez ? Comme s’ils pensaient que les gens de 12 à 18 ans ne pouvaient pas saisir certains concepts alors qu’en fait, bien sûr qu’ils le peuvent. Donc, euh, je pense que le film plaira aux adultes et aux adolescents absolument de la même manière. Peut-être quand même plus aux adolescents parce qu’ils sont plus absorbants et plus influencés par les choses qu’ils aiment et vous ne savez jamais.

Source TMI Source

Aucun commentaire :

Publier un commentaire

Bonjour, donnez votre avis et vos pensées sur cet article, et essayez autant que possible de ne pas faire de hors sujet. Les commentaires sont modérés, ils ne s'affichent donc pas tout de suite, soyez patients :)